Fanny Ardant et moi – VINCENT DELERM

On écoute du chant grégorien
Elle parle à peine et moi je dis rien
On a une relation comme ça
Fanny Ardant et moi
Je passe la soirée avec Sylvain
Pendant qu’elle mate le papier-peint
On est restés indépendants
Moi et Fanny Ardant
Elle est posée sur l’étagère
Entre un bouquin d’Eric Holder
Un chandelier blanc Ikea
Et une carte postale de Maria
Elle est toujours toute noire et blanche
Elle ne dit plus Vivement Dimanche
Depuis que je la traîne chez mes parents
Tous les week-end Fanny Ardant
Je lui parle pas des filles de Jussieu
Elle parle pas trop de Depardieu
Oui on évite ces sujets là
Fanny Ardant et moi
Il y a un truc dans son regard
Qui me reproche de rentrer trop tard
Elle voudrait que je sois là tout le temps
Évidemment Fanny Ardant
Elle est posée sur l’étagère
Entre un bouquin d’Eric Holder
Un chandelier blanc Ikea
Et une carte postale de Maria
Elle est toujours toute noire et blanche
Elle ne dit plus Vivement Dimanche
Depuis que je la traîne chez mes parents
Tous les week-end Fanny Ardant
On écoute du chant grégorien
Elle parle à peine et moi je dis rien
On a une relation comme ça
Fanny Ardant et moi

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s