Peut-on encore écrire des chansons originales ? | TRACKS ARTE

Dans la pop, les nouveaux morceaux ont souvent un goût de “déjà-entendu”. Tracks découvre, qu’outre les majors et les labels, le monde de la finance joue un rôle décisif dans le business du recyclage musical. Quant aux membres de Placebo, de Pnau, et à Luxxury, ils évoquent la frontière parfois ténue entre inspiration et plagiat. Alors, comment sortir de la spirale du recyclage ?

C’est le pape de l’interpolation : en se livrant à une critique habile des ficelles de la pop, Luxxury est devenu une star de TikTok. Les vidéos du producteur américain sont autant de cas d’école de plagiats. Des appropriations qu’il pratique ouvertement ou inconsciemment, n’épargnant aucun style, du répertoire classique à la déferlante pop-punk du moment.

Mais quand le copiage relève-t-il de la justice ? Il n’y a qu’à demander Judith Finell. Cette musicologue conseille les labels et les artistes, et son expertise est régulièrement sollicitée devant les tribunaux. Son affaire la plus retentissante l’a amenée à épingler les similitudes entre Got To Give It Up de Marvin Gaye et Blurred Lines de Robin Thicke et Pharrell Williams.

Après bientôt un siècle de pop business, est-il encore possible d’écrire des chansons originales ? Les membres du groupe de rock britannique Placebo racontent comment ils ont relevé le défi avec Never Let Me Go, leur huitième album. Egalement dans ce numéro de Tracks, Ed Sheeran, Charli XCX et Lauv donnent un aperçu de leur travail d’auteur-compositeur.

La vague nostalgique qui sévit actuellement ouvre aux créatifs de nouveaux terrains d’expérimentation. C’est ainsi que les producteurs australiens Pnau ont permis à Elton John de faire un retour dans les charts sans même passer par la case studio. Il leur a suffi de puiser dans ses abondantes archives.

Des facteurs économiques poussent également au recyclage. Les stratèges de majors comme Warner Chappell, Concord Music et Primary Wave révèlent ce qu’ils comptent faire du trésor que constituent tous les vieux tubes détenus par ces maisons. Où l’on découvre que des fonds d’investissement vont jusqu’à se pencher sur les catalogues de Bruce Springsteen, Bob Marley et Stevie Nicks.

Magazine (Allemagne, 2022, 30mn)

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s